cheveu10Nous sommes actuellement plus d'une sorcière sur deux à utiliser les colorations, et un sorcier sur dix à faire de même... je n'aurais pour ma part jamais pensé autant que cela!

Avec mes allergies il n'y a pas que les produits d'hygiène de Gertrude que je ne supporte plus: il y'a aussi pas mal de colorations. Je supporte pas mal de marque encore mais pour combien de temps?

Et puis quand je vois tout ce que notre peau absorbe comme substance lors d'une seule coloration, je me repose la question de revenir au henné naturel. Oui mais moi qui aime changer... le henné une fois qu'on a pris celui associé à notre couleur de base ou du neutre... ben niet. Alors je me dis que je vais sûrement troquer mes marques de Gertrude contre des marques référencées sûres (elles ne sont que trois, je vous les cite plus bas).

Bien des composants sont très irritants et allergisants: p-Phénylènediamine, resorcine, diaminobenzenes, ethanolamine, ammoniaque… ça me fait rêver! O-O Vous aussi? ... on va bientôt finir vertes et flétries, attention les filles (eh vous les princes charmants n'êtes pas épargnée hein... non j'dis ça j'dis rien).

 

Reparlons un peu des trois types de colorations:

La coloration permanente

Elle permet de passer de manière durable  vers le plus clair ou le plus foncé,et couvre 100% des cheveux blancs (Genre blond à noir si vous vous appelez Aurore et voulez piquer la tignasse de Blanche, ou encore brun à rouge si vous vous appelez Belle et que vous voulez troquer vos jambes contre une queue de poisson etc...)

Ce qui implique donc une réaction chimique: l'oxydation de la mélanine.  Si on passe d’un cheveux très foncé à une nuance très clair, le cheveu doit être décoloré donc dépigmenté puis repigmenté à la couleur voulue. 

La coloration temporaire ou semi-permanente

Elle va permettre de modifier la couleur des cheveux en apportant des reflets ou de donner un coup de "jeune" à la couleur naturelle du cheveu. Elle s'estompe après quelques shampoing et masque en partie les cheveux blancs.

La coloration fugace

Il y'aura une légère modification de la couleur. C’est la plus soft des 3 méthodes car les pigments se déposent uniquement à la surface du cheveu. 

Les risques d'allergie:

Quelle que soit la coloration choisie il y'a risques d'allergie(s) avérés. D'où le message d’avertissement du fabricant vous conseillant de réaliser un test d'allergie au moins 48h avant d'appliquer la coloration.

Soyons honnêtes: Si on fait son mélange de coloration on l'utilise de suite pour ne pas perdre le contenu, n'attendant pas 48h de la perdre et de jeter les écus par le toit de la chaumière! Mais ça les fabriquants le savent très bien! Mais comme ils savent aussi tout ce dont je vous parlerai plus bas: ils se protègent bien sûr. 

Alors la plupart du temps la réaction sera de l'eczéma! Du moins pour les "chanceux" (si on peut dire ça comme ça). Après on a l'urticaire et puis aussi l'eczéma aggravé... j'vous assure quand on arrive à sang ça fait très très mal. Et puis des fibromes peuvent apparaître au cuir chevelu suite à une réaction aussi grosse... je le sait malheureusement j'en ai frais les frais avec une décolo et mes réactions à l'après-shampoing de Gertrude. 

 

J'suis sûre que ça vous tente! ^_^

La principale suspecte est la Phénylènediamine ou PPD déjà interdite dans de nombreux cosmétiques surtout dans ceux que l'on applique directement sur la peau. Elle est autorisée jusqu’à nouvel ordre dans les produits colorants à hauteur de 6% avec l’obligation d’informer les consommateurs des risques d’utilisation du produit, notamment sur les cils et les sourcils.

Ou Comment nous prendre pour des quiches!

Font également débat la resorcine (ou resorcinol), les diaminobenzenes (p-phenylenediamine et m-phenylenediamine).

Et les produits mettant en avant l'abscence d'amonniaque, comment font-ils pour la remplacer? celle-ci est remplacée par de l’ethanolamine, moins agressive mais qui reste une substance irritante et allergisante. Ce qui s'appelle enlever le bête noire sans vraiment la retirer... et mieux nous tromper.

les ingrédients nocifs les plus courants dans les colorations en général:

  • De l’ammoniaque dont le rôle est d’écarter les écailles du cheveu pour permettre aux pigments d’y pénétrer. Dangereux à forte dose!
  • De la paraphénylène diamine ou PPD, colorant de la famille des amines aromatiques utilisé presque systématiquement... même si c’est un allergène avéré pour la peau. Il peut provoquer de l’eczéma ou d'autres sévères. Les fabricants s’engagent à réduire son taux (2 %) dans les colorations, mais pas à la supprimer. A quoi sert-elle exactement? ... Eh bien la PPD permet les colorations foncées et la couverture des cheveux blancs. Cet ingrédient est aussi présent en grande concentration dans les tatouages au henné noir. Conséquence: les cas d’allergies à ce type de tatouage sont nombreux. Les colorations claires  ou décolorations ne contiennent pas de PPD. Cette substance se retrouve partout dans le caoutchouc, les textiles, les plastiques ou encore le cirage.
  • Du PEG ou polyéthylène glycol. C'est un polymère qui peut être un risque pour le système immunitaire en plus d'être nocif pour l’environnement du fait de son procédé de fabrication.
  • Des parabènes ou parabens: conservateurs réputés pour leur pouvoir allergisant.

Sympa tout ça non?

En 2006, le Comité scientifique des produits de consommation de l’Union Européenne avait interdit 22 substances dans les produits de coloration.

Une étude californienne de 2002 révélait une augmentation possible des risques de cancer de la vessie après une utilisation régulière de produits colorants. Bien que les résultats soient controversés aujourd’hui, les substances suivantes ont quand même été éradiquées des ingrédients des colorations capillaires :

  • 6-Methoxy-2,3-Pyridinediamine et son sel HCI
  • 2,3-Naphthalenediol
  • 2,4-Diaminodiphenylamine
  • 2,6-Bis (2-Hydroxyethoxy)-3,5-Pyridinediamine
  • 2-Methoxymethyl-p-Aminophenol
  • 4,5-Diamino-1-Methylpyrazole et son sel HCI
  • 4,5-Diamino-1-((4-Chlorophenyl)Methyl)-1H-Pyrazole Sulfate
  • 4-Chloro-2-Aminophenol
  • 4-Hydroxyindole
  • 4-Methoxytoluene-2,5-Diamine et son sel HCI
  • 5-Amino-4-Fluoro-2-Methylphenol Sulfate
  • N,N-Diethyl-m-Aminophenol
  • N,N-Dimethyl-2,6-Pyridinediamine et son sel HCI
  • N-Cyclopentyl-m-Aminophenol
  • N-(2-Methoxyethyl)-p-phenylenediamine et son sel HCI
  • 2,4-Diamino-5-methylphenetol et son sel HCI
  • 1,7-Naphthalenediol
  • 3,4-Acide diaminobenzoïque
  • 2-Aminomethyl-p-aminophenol et son sel HCI
  • Solvent Red 1 (CI 12150)
  • Acid Orange 24 (CI 20170)
  • Acid Red 73 (CI 27290)

Attentions aux emballages trompeurs! Car oui vos colorations en contiennent quand même! 

 -> « A l’huile d’abricot », « à la sève de bambou», « aux extraits d’olive » etc... Des mentions qui évoquent la nature. Mais si on regarde de plsu près les composants ... 90% des ingrédients sont chimiques! Magiques certes mais chimiques et toxiques.

BelleColorExemple avec Belle Color de Garnier qui affiche la mention « soin couleur à l’extrait de thé » et qui contient, en plus des huiles de jojoba et de germes de blé…:

dans sa crème colorante : AQUA / WATER, DECETH-3, LAURETH-12, COCAMIDE MIPA, AMMONIUM HYDROXIDE, OLETH-30, GLYCERIN, DECETH-5, OLEIC ACID, OLEYL ALCOHOL, HEXADIMETHRINE CHLORIDE, 2,4-DIAMINOPHENOXYETHANOL HCl, m-AMINOPHENOL, ASCORBIC ACID, HYDROXYETHYLCELLULOSE, HYDROXYBENZOMORPHOLINE, ETHANOLAMINE, TRITICUM VULGARE / WHEAT GERM OIL, POLYQUATERNIUM-6, POLYQUATERNIUM-24, AMMONIUM THIOLACTATE, SIMMONDSIA CHINENSIS / JOJOBA SEED OIL, ISOPROPANOLAMINE, p-PHENYLENEDIAMINE, RESORCINOL, EDTA, PARFUM / FRAGRANCE.

dans son lait révélateur : AQUA / WATER, HYDROGEN PEROXIDE, CETEARYL ALCOHOL, SODIUM STANNATE, TRIDECETH-2 CARBOXAMIDE MEA, PENTASODIUM PENTETATE, PHOSPHORIC ACID, CETEARETH-25, TETRASODIUM PYROPHOSPHATE, GLYCERIN

et dans sa crème de soin nutritive : AQUA / WATER, CETEARYL ALCOHOL, DIMETHICONE, NIACINAMIDE, PEG-150/STEARYL ALCOHOL/SMDI COPOLYMER, PPG-1 TRIDECETH-6, POLYQUATERNIUM-37, CHLORHEXIDINE DIHYDROCHLORIDE, LIMONENE, LINALOOL, BENZYL SALICYLATE, PARAFFINUM LIQUIDUM / MINERAL OIL, METHYLPARABEN, CITRONELLOL, BUTYLPHENYL METHYLPROPIONAL, HEXYL CINNAMAL, PARFUM / FRAGRANCE.

(exemple de fémininbio.com.)

-> ... et avec ma coloration rouge cerise, ça donne quoi?

 

969356_578349062196831_352316826_n

946574_578350375530033_1986134717_n

484823_578350842196653_2080730992_n

hummmm c'est super sympa aussi!... O-O'

 

Et les colorations naturelles pouvons nous être sereines?

Selon une enquête(1) menée en 2010, sur 7 colorations végétales (prétendument) naturelles, 3 sont satisfaisantes. Les 4 autres contiennent des produits mutagènes ou potentiellement cancérigènes comme la Cocamide MEA, l’Oleth-20, du tetrasodium EDTA, de l’ethoxydiglycol et des PEG.

  • Les 3 Chênes contiennent PEG, Cocamide Dea, p-Phenylenediamine, p-phenylenediamine sulfate, m-amino-2-hydroxytoluene, 4-Chlororesorcinol, etc. (j'y ai cru à celle-ci! Pharmacie, paquet etc... comme quoi il vaut mieux connaître les ingrédients par coeur ou alors croiser des recherches sur le net avant. -1 pour Mashabidibou la sorcière (moi) )
  • Beliflor : Cocamide MEA, Oleth-20, tetrasodium EDTA, ethoxydiglycol, etc.
  • Wella : paraffinum liquidum et PEG
  • Martine Mahé : 7 substances toxiques pouvant augmenter le risque de cancer du sein et des polluants!!!

Les 3 colorations végétales considérées comme « sans risques » par les experts:

  • Logona, qui présente une composition naturelle mais qui comporte tout de même du Lawsonia inermis (henné) qui peut contenir des métaux lourds
  • Terre de couleur, une coloration ton sur ton 100% naturelle. Elle ne contient aucune substance de synthèse (pas de conservateur, ni d’oxydant, ni d’ammoniaque, etc.) mais ne couvre pas les cheveux blancs.
  • Marcapar, qui est un produit colorant à base de décoctions de plantes (garance, brou de noix et indigo) et qui couvre les cheveux blancs.

En tout, 23 teintures capillaires viennent d’être épinglées dans un rapport du CSPC (Comité scientifique des produits de consommation) de l’Union Européenne. En cause, le paraphénylènediamine, ou PPD.

 

La coloration des cheveux, déconseillée aux moins de 16 ans!

Une nouvelle législation européenne concernant l’étiquetage est entrée en application depuis novembre 2011.

Il est indiqué que ces colorations ne sont pas destinées aux moins de 16 ans, et ne doivent pas être utilisées sur les cils et les sourcils, ni en cas d’éruption cutanée sur le visage ou de cuir chevelu irrité.

Concernant le test à faire 48 heures avant, les avis sont mitigés. L’absence de réaction à une touche d’essai ne garantit pas l’absence de réaction à la coloration, car des réactions d’allergie retardée peuvent survenir 12 ou 15 jours après!

 

Des risques de cancer évoqués pour les professionnels de la coiffure

Pour ces professionnels ci, le risque de cancer est mentionné. Le Circ ou Centre international de recherche contre le cancer, a conclu en 1993 que le métier de coiffeur exposait à un risque “probablement cancérogène”. Il s’agit essentiellement d’un risque de cancer de la vessie.

 

La coloration, la peau, le risque toxique, les risques... :

« La vérité, c’est que l’on n’en sait rien. Et même si le risque pour la santé est minime mais réel, faisons – comme pour les médicaments – une balance bénéfice/risque. Car une femme qui cache ses cheveux blancs gagne en confiance en elle, et ce peut être un réel facteur de bien-être… avec un bénéfice sur la santé. » Marie-France Corre, consultante spécialisée en produits de consommation.
Là devant cette pensée... je crois que mon cerveau a eu un mode beugue, mes yeux aussi ...! Cacher ses cheveux blancs pour avoir confiance en soit...  Pourquoi ne pas accepter de vieillir tout simplement, des rester belle différemment. Et si l'on est en conflit intérieur avec son image, une coloration changera-t-elle le fond du problème ? Le risque pour la santé est minime mais réel, cette personne le dit très bien.

Alors la question à de poser: ces instants passagers et superficiels de bonheur valent-ils de mettre notre santé en jeu? Ne peut-on pas plutôt chercher ce bien-être ailleurs, se faire chouchouter autrement, sans prendre autant de risques?

Et puis tout simplement pour le côté esthétique il suffit au final de troquer les colorations de Gertrude (et ce valable aussi pour les autres produits à composition plus que chimique) contre des soins naturels exempts de dangers inutiles.

Marie-France Corre relève quand même un point: « S’il y a bien une mesure de prudence à prendre, c’est vis-à-vis des jeunes filles, qui se colorent les cheveux de plus en plus tôt. Plus tard arrive la première coloration, mieux c’est. Même conseil de prudence vis-à-vis des femmes enceintes. »

Le Pr Dominique Belpomme, cancérologue, fervent partisan des produits naturels, présente quant à lui un avis tranché : « La peau n’est pas une barrière de protection, elle favorise la pénétration des actifs. Pour preuve, en médecine, on se sert de patch cutané pour faire passer des actifs, car la peau agit comme un diffuseur. Et ces actifs cancérigènes contenus dans la coloration – principalement les amines aromatiques – présentent un danger réel en raison de leur faible dose. Car c’est justement ces faibles doses, mais répétées de façon chronique, qui augmentent le risque. »

Ah, et voilà on y vient! Faibles doses ne veut pas dire sans risque...!

Les experts s’accordent sur un point : la chronicité fait le risque.

Et puis quand on y pense la coloration synthétique suppose un traitement agressif pour les cheveux. Traitement qui plus est ne se trouve pas bien loin de notre cerveau... ce qui doit expliquer mon côté pas très net...

 Vincent Bourgeteau, ingénieur en cosmétologie nous explique: « En fait, on provoque une véritable réaction chimique sur la tête, avec des molécules qui réagissent très fortement.»  «Les colorants utilisés pour la teinture du cheveu sont des produits très agressifs » confirme Maurice Rabache, toxicologue, responsable des formations toxicologie au CNAM.
De ce fait,quel est l’intérêt de mettre les gants recommandés pour l’application d’une coloration? Eh ben oui, Gertrude elle nous dit pas de les mettre dans le simple but d'éviter les tâches mais avant à cause des produits chimiques/toxiques. Sachant qu'on mettra tout ça sur notre crâne... c'est  d'une logique à toute épreuve... O-o
 
Alors méfiance! Pour celà il est bon de:
-Privilégier les colorants naturels: opter pour la coloration végétale, certes moins radicale mais particulièrement recommandée pour le soin du cuir chevelu!
-Demander à voir si la teinture « naturelle » est bien labellisée: Cosméco, Cosmébio, Ecocert, BDIH ou Nature & progrès.
De nombreux coiffeurs s’intéressent à ces produits et proposent des colorations végétales dans leurs salons. Ainsi donc oui il y'a bien une solution face aux potions machiavéliques de Gertrude :D
Et puis n'oubliez pas pour l'auto-coloration: Terre de couleur (ne couvre pas els cheveux blancs) , Marcarpar (couvre les cheveux blancs) et Logona (bien que attention aux métaux lourds...) et le Hénné naturel (attention aussi à certains hénnés pas si naturels que ça!) pour des jolis reflets et un cheveux reboosté!
sources:
fémininbio.com
santémagazine.fr